Camille Japy

Camille Japy apparaît pour la première fois au cinéma en 1990 dans Dames galantes de Jean-Charles Tacchella. Elle fait ensuite des apparitions dans Métisse (1993, Mathieu Kassovitz), Chacun cherche son chat (1995, Cédric Klapisch) ou encore Le Cri de la soie (1996, Yvon Marciano). Mais c'est en 1998 qu'elle est révélée dans Nos vies heureuses de de , Martine Dugowson offre à l'actrice un rôle à contre-emploi. Camille Japy y campe une femme légère, insouciante et charnelle. Elle retrouve un rôle atypique -celui d'une employée de la morgue- dans J'ai tué Clémence Acéra (2000, Jean-Luc Gaget). En 2002, elle est plongée au coeur d'une aventure rocambolesque dans la comédie Toutes les filles sont follesSylvain Monod. Dans Les Fantômes de LoubaJacques Maillot. Elle y incarne Emilie, une jeune femme moderne et idéaliste. Elle continue dans le registre de la comédie dramatique avec Le Monde de Marty (1999, Denis Bardiau), dans lequel elle interprète la mère d'un enfant malade. La même année, elle est l'épouse de Charles Berling dans un film policier sombre, Scènes de crimes de Frédéric Schoendoerffer. En 2000, elle interprète une femme au bord de la crise de nerfs dans Electroménager de Pascale Pouzadoux.